Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Lumières de l’Avent

BougiesLe magazine « Peuples du monde » décrit le temps de l’Avent comme un chemin balisé par les bougies allumées chaque dimanche, quatre bougies lumineuses porteuses de quatre messages : le pardon de Dieu à Adam et Eve, la foi des patriarches en la terre promise, la joie de David célébrant l’alliance avec Dieu, les prophètes annonçant une terre de fraternité, de justice et de paix.

Parler de lumière en cette période de l’Avent est un lieu commun que la majorité des Églises chrétiennes sur la terre traduisent par la flamme brillant au culte le dimanche matin. Mais il est déjà moins évident d’y retrouver un chemin qui nous conduit à la naissance du Christ. Chemin me direz-vous ? Oui, chemin car les bougies sont là non seulement comme témoignage, mais comme lumière qui nous montre une route dont les étapes marquées par chacune d’elle nous indiquent la voie à suivre pour arriver à Dieu qui se manifeste pour nous.

La première, c’est le pardon de Dieu : elle nous annonce que Dieu souhaite continuer la route avec nous. Cette bonne nouvelle vient chercher chacun dans ses aspirations les plus profondes, ses fragilité les plus vives, ses émotions les plus intimes pour lui délivrer le message libérateur du pardon inconditionnel ; en effet, ni Adam ni Eve, figures de l’humanité, n’ont pu faire quoi que ce soit leur permettant de regagner la confiance divine. Mais Dieu a tenu à continuer la route avec eux et le leur annoncé par la prophétie annonçant la victoire de la descendance de la femme sur le Mal.

La deuxième, c’est la foi en la terre promise, incarnée par les patriarches confiants en la promesse de Dieu d’un lieu réservé à leur descendance, lieu de bien-être et d’abondance, mais pas seulement ; Abraham le premier avait reçu cette promesse que, par lui, la bénédiction rejaillirait sur l’ensemble des nations. La terre promise est alors devenue le symbole d’une réalité bien supérieure : celle du lieu où Dieu veut nous introduire : la relation qu’Il veut construire avec l’humanité.

Nous voilà donc à la troisième bougie, celle de la joie de David célébrant l’alliance avec Dieu. Cette alliance a fait son bonheur ; elle l’a inscrit dans un présent marqué par la bienveillance de Dieu et dans une relation d’amour paternel, d’intimité et de liberté qui l’a transformé et dans laquelle il a construit sa sécurité. Elle a rempli son présent, transformé son espérance, donné un avenir renouvelé par la promesse divine.

Cet avenir est évoqué par la quatrième bougie : la terre de fraternité de justice et de paix annoncée par les prophètes. Car la vision de Dieu n’est rien moins que de faire participer son peuple à sa perfection, là où Il se trouve. C’est là ce vrai pays « ruisselant de lait et de miel » promis à la descendance d’Abraham.

Voilà le chemin que dessinent les flammes brillant chaque dimanche lors des cultes et messes célébrés dans les Églises du monde entier. Il fallait des images du passé, d’un testament ancien, d’évènements connus de l’histoire de Dieu avec un peuple emblématique de l’humanité pour nous permettre d’approcher une évidence tellement plus grande : la religion ancienne n’est que l’image d’une réalité spirituelle parfaite. Les étapes de l’Avent peuvent donc être revisitées dans une perspective nouvelle, à la douce lumière de l’œuvre du Christ. L’évangile contenu dans la naissance de Jésus est que le pardon de Dieu est non seulement là pour l’humanité représentée par Adam et Eve mais aussi pour chacun de nous. Nous sommes tous invités par Dieu à aller jusqu’à Lui sans autre forme de procès ! Rien à faire, rien à dire ; Il est là pour nous et nous attend inlassablement. Il veut nous introduire dans ce lieu spirituel d’abondance en Lui, ce nouveau pays inimaginable dans nos errances précédentes, pour nous poser en Lui. C’est là qu’Il se trouve et que la joie nous attend, là où nos aspirations profondes trouvent réponse quand nous sommes disposés à le laisser orienter notre vie ; c’est là enfin, que nous pouvons comprendre quelque chose de notre avenir lorsque ce qui est parfait sera advenu.

C’est le chemin lumineux que la flamme des bougies nous invite à emprunter.

Gérard BEZIN