Présentation et partage d'infos sur notre Eglise.

GO ! De Pokemon go à Follow JC go !

Ce jeu vidéo mobile sorti il y a maintenant deux années consistait à chasser des Pokémons dans le monde réel à l’aide de son smartphone. Croyez-moi, pour qu’une réfractaire aux jeux vidéo comme moi s’en souvienne, il fallait que les conséquences fussent mémorables : dès l’été 2016, une horde de joueurs se déplaçaient dans tous les lieux publics, marchés, musées, parcs, pour explorer, les yeux rivés sur leur écran, le plus improbable recoin dans l’espoir de capturer le monstre virtuel manquant à la collection ! Reconnaissons le succès fulgurant avec un concept qui a rallié toutes les générations et qui continue à faire des adeptes, même si d’autres, comme moi, résistent encore sans trop de mal… Mais, qui l’eût cru, c’est le Vatican qui emboite le pas et sans componction ! Avec Follow JC go, c’est plus ou moins la même chose, à la différence que Pikachu et Germignon cèdent leur place à Saint-Thomas et autres personnalités bibliques. Plus question de les capturer (soyons cohérents !) mais de les « rallier » avec un jeu de questions-réponses tout en tenant compte du taux d’hydratation du joueur et du nombre de prières effectuées ! Pour l’heure uniquement disponible en espagnol, ce jeu est prévu en d’autres langues pour bientôt, car je vous sens très impatients !

Peut-être le jeu convertira-t-il le champion taïwanais de Pokemon Go, véritable phénomène de 70 ans qui a chassé les Pokémons à Taipei armé de onze smartphones et sur son vélo. Depuis cet été, le septuagénaire circule à pied avec toujours onze téléphones mobiles allumés et accessibles à tout moment. Mais qui cherche-t-il donc encore ? Parviendra-t-il à trouver le trésor non virtuel de Noël né il y a 2000 ans ? Des savants venus d’Orient l’avaient déjà repéré en suivant une étoile ? « Où est l’enfant qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus pour l’adorer ».

A chacun son étoile semble-t-il ! « Quelle époque épique… » Joyeux Noël 2018 !

Maryse De Micheli