Présentation et partage d'infos sur notre Eglise.

Baser ma vie sur la Parole de Dieu

En ce début d’année, je m’interroge. Je regarde ce livre, la Bible, la Parole de Dieu, et je me demande : qu’est-ce qu’elle est pour moi ? Qu’est-ce qu’elle est pour vous ? Nous avons peut-être des manières différentes de la penser. Et ce que nous pensons au sujet de la Bible va influencer notre motivation à la lire plus ou moins régulièrement. C’est donc une question très importante. Mais alors qui a la réponse ? Qui sait vraiment ce qu’est la Parole de Dieu ?

Peut-être devrions-nous commencer par interroger la Bible elle-même à son propre sujet : que dis-tu que tu es ? Maintenant que nous lui avons posé la question, laissons-la nous enseigner, et nous allons ensemble écouter à plusieurs reprises au cours de cette prédication ce que notamment le Psaumes 119 a à nous dire sur cette fameuse Parole de Dieu.

Et nous lisons tout d’abord les versets 89 à 93 de ce Psaumes 119.

Lecture Psaumes 119.89-93.

La Parole de Dieu n’est pas une invention des humains, inexacte et limitée. Elle est le fondement de toute chose. Dans ce texte, le psalmiste nous explique que la Parole de Dieu est la seule vérité absolue, fondée dans le ciel, qui permet de tout faire subsister : « selon tes ordres tout subsiste aujourd’hui ».

Elle est la seule vérité et donc en tant que telle elle est aussi éternelle : « ta Parole est fondée pour toujours » !

Elle est ce qui créé, ce qui fait subsister, et donc elle est également la source de la vie, de notre vie, de MA vie : « Si je n’avais pas fait de ta Loi mes délices, j’aurai depuis longtemps péri dans ma misère. Jamais, je n’oublierai tes ordonnances, car c’est par elles que tu me vivifies ».

Bien évidemment, ceci est un livre, périssable. Mais ce qu’il contient, nous le croyons, est la Parole de Dieu, ce que l’Éternel a décidé de donner à l’humanité pour apprendre à le découvrir, à le connaître, à le rencontrer.

Et l’affirmation biblique du psalmiste sur l’importance de la Parole de Dieu est extrêmement forte ! Qu’est-ce qui permet au psalmiste de ne pas périr ? C’est la Loi de Dieu, la Loi écrite. Qu’est-ce qui le vivifient ? Ce sont les ordonnances de Dieu, que le psalmiste peut lire et méditer quotidiennement.

La lecture et la méditation de la Parole de Dieu doivent être placées au centre de notre vie. J’ai bien dit au centre ! Pas uniquement les jours ou j’ai envie, ou une fois que dans ma semaine j’ai fini tout le reste. Au centre ! Parce que tout comme le psalmiste c’est elle seule qui peut nous vivifier, nous maintenir dans la vérité et la vie de Dieu.

Est-ce qu’il y a des jours où je n’ai pas envie de subsister ? Est-ce qu’il y a des jours où je n’ai pas envie d’être vivifié ? Ces choses je les désire chaque jour. C’est pourquoi le psalmiste nous dit que « JAMAIS, je n’oublierai tes ordonnances, car c’est par elles que tu me vivifies ».

On parle ici de placer la Parole de Dieu au centre chaque jour ! Pour que dans ma vie elle vivifie tout le reste.

Si donc la Parole de Dieu peut vivifier ma vie dans tous ses aspects, elle doit pouvoir me guider dans mes choix, et m’accompagner dans mes moments de joie. Et en effet nous lisons toujours dans le Psaumes 119 du verset 97 au verset 104.

Lecture Psaumes 119.97-104.

La Parole de Dieu, en tant que vérité, nous apporte la sagesse et le discernement nécessaires pour éviter ce que le psalmiste appelle « les sentiers du mal », et pour rechercher le bien, c’est-à-dire la volonté de Dieu.

La Parole de Dieu est bien ce guide que tout être humain recherche. Celle qui peut nous apporter les réponses à nos questions existentielles : qui est Dieu ? Qui suis-je ? Pourquoi j’existe ? Quel est le sens et le but de ma vie ? Quelle valeur a ma vie ?

Ces questions, le psalmiste se les pose également au verset 84 que nous n’avons pas encore lu : « Combien ton serviteur a-t-il de jour à vivre ? Quand viendras-tu punir ceux qui me persécutent ? ». Pourquoi la vie ? Combien de temps la vie ? Pourquoi le mal ? Jusqu’à quand le mal ? Toutes ces questions existentielles et universelles le psalmiste se les pose, et pour recevoir la vraie sagesse, il se plonge dans la Parole de Dieu.

Plus que toutes les philosophies ou toutes les expériences humaines, ou comme le dit le psalmiste plus que tous les sages, tous les maîtres ou tous les vieillards, la Parole de Dieu me rend sage, elle me rend avisé, et j’acquiers du discernement grâce à ses ordonnances.

La Parole de Dieu est un guide vrai et sage, et en tant que tel elle m’apaise et m’apporte la joie. « Que ta Parole est douce à mon palais ! Elle est meilleure que le miel ».

Est-ce qu’il y a des jours où je ne veux pas discerner et choisir avec sagesse ? Est-ce qu’il y a des jours où je ne veux pas recevoir la paix et la joie ?

Alors je dois placer la Parole de Dieu au centre de ma vie, quotidiennement.

Mais ma vie n’est pas faite que de discernement et de joie. On y trouve aussi des moments plus sombres, plus tristes, plus tortueux, plus difficiles. Et en tant que vérité, en tant que guide pour toute ma vie, la Bible doit pouvoir m’accompagner également dans ces moments-là. Et en effet nous lisons cette fois les versets 81 à 88.

Lecture Psaumes 119.81-88.

Même dans une vie fidèle à la Parole de Dieu, parfois le psalmiste ne comprend pas. « Mes yeux se sont usés à sonder tes promesses », pourtant le psalmiste n’a toujours pas reçu de réponse, alors il demande encore « Quand viendras-tu me consoler ? ». Et la réponse ne semble toujours pas venir.

La vie du psalmiste ressemble à la notre. Elle n’est pas faite que de sagesse et de joie. Il nous dit entre autres : « Des orgueilleux m’ont creusé une trappe », « On me persécute sans cause », « Encore un peu et ils me terrassaient ».

Tout comme nous le psalmiste fait face au mal et à ceux qui le servent. Il fait face à la douleur, au chagrin, à l’injustice, à la maltraitance. Et il en vient à se sentir usé, vidé. Il nous dit « Je suis semblable à une outre enfumée ». C’est-à-dire semblable à ces outres qu’à l’époque en Orient on suspendait au-dessus du feu. Ca permettait par exemple d’accéléré une fermentation. Mais au final l’outre devenait sèche, ridée, racornie, inutilisable.

Toutes ses épreuves font que le psalmiste ce sent sec, fatigué, usé.

Toutes ces questions sans réponses. Toutes ces épreuves à traverser. Ce sentiment de mal-être interne. Nous pouvons le vivre encore aujourd’hui. Mais pour le psalmiste, ce n’est pas une occasion de se détourner de la Parole de Dieu. Au contraire, c’est une raison de plus de vouloir s’y plonger, la méditer, pour recevoir tout à nouveau la sagesse, la paix et la joie malgré les épreuves ! « Je suis semblable à une outre enfumée, POURTANT je ne délaisse pas tes ordonnances ». « Encore un peu et ils me terrassaient, MAIS je n’ai pas abandonné tes ordonnances ».

Les difficultés de cette vie ne détournent pas le psalmiste de Parole de Dieu, au contraire il sait qu’elle seule peut lui apporter la consolation, la paix et la vie. Alors c’est vers Dieu qu’il se tourne : « Rends-moi la vie dans ton amour pour que j’obéisse à tes commandements ».

La Parole de Dieu devient non seulement la source de sa vie, mais également son but.

Est-ce qu’il y a des jours où nous ne voulons pas recevoir la consolation, la paix et la vie ?

Alors je dois placer la Parole de Dieu au centre de ma vie, quotidiennement.

Prendre conscience de toute l’importance de la Parole de Dieu doit nous faire déboucher sur un engagement. Un engagement fort ! Un engagement tel que celui qu’a pris le psalmiste lui-même et ce sera le dernier passage que nous lirons aux versets 105 et 106.

Lecture Psaumes 119.105-106.

Lorsqu’une chose est aussi vitale pour nous que la Parole de Dieu, cela devrait être naturel de la lire, de la méditer, de la mettre au centre de notre vie. Il est vital pour nous de respirer, et bien nous le faisons sans y penser.

Mais hélas, même si centrer notre vie sur la Parole de Dieu est vital pour l’être humain, ce n’est malheureusement pas naturel. Parce que le mal cherche par tous les moyens à nous en détourner. Et je suis convaincu que son arme la plus puissante, ce n’est pas d’essayer de nous convaincre que la Bible n’est pas utile pour nous. Si le mal essayait ça, il n’y arriverait pas, parce que nous savons que la Parole de Dieu est vitale pour nous.

Non, je pense que l’arme la plus puissante du mal pour nous détourner d’une lecture quotidienne de la Bible, c’est de nous persuader qu’on aura le temps plus tard. C’est vrai que c’est important, mais regarde, tu as tellement d’autres choses si importantes à faire. Ton travail, tes études, tes enfants, les courses ou le ménages, et puis quand même prends du temps pour tes loisirs. La Bible peut attendre. Elle est importante, mais tu auras le temps, plus tard.

Voila ce qui est pour moi l’arme la plus puissante du mal pour nous détourner d’une lecture quotidienne de la Parole de Dieu. Nous persuader que nous aurons le temps, plus tard.

Et s’il y arrive le mal a tout gagné. Parce qu’alors nous continuons à vivre tous les aspects de notre vie, mais ils ne sont plus nourris de la Parole de Dieu. Nous faisons toujours nos choix, nous vivons nos joies, nous traversons nos épreuves, mais sans la sagesse, la paix ou la consolation que seule peut nous apporter la Parole de Dieu. Nous vivons toujours notre vie, et nous recherchons toujours la volonté de Dieu. Mais nous délaissons le moyen le plus efficace que Dieu nous a donné pour y parvenir.

Placer la Parole de Dieu au centre, quotidiennement, ce n’est pas naturel. C’est pour cela que le psalmiste a dû se faire violence. Il a dû se discipliner. Il a dû prendre un engagement fort ! « J’ai promis solennellement – et je tiendrai promesse – d’obéir à tes justes lois ».

Et bien ce matin, ensemble, en communauté, en ce début d’année, je vous propose également de pouvoir prendre cet engagement, de mettre quotidiennement la lecture de la Parole de Dieu au centre de notre vie.

Et je vais même vous proposer des outils pour nous y aider. Parce que c’est vrai, un engagement c’est bien, mais ça ne répond pas aux questions « Comment ? » et « Quand ? ». Comment lire la Bible, c’est-à-dire quel texte et quelle longueur. Et quand lire la Bible, c’est-à-dire à quel moment de la journée. Un engagement c’est bien, mais il faut s’en donner les moyens, alors voici deux outils que je vous propose pour nous aider. Et ces deux outils vous pouvez les avoir partout avec vous, partout sur vous, parce qu’ils tiennent dans votre téléphone. Ceux sont des appli pour smartphone et ordinateur.

Le premier outil, c’est « la Bible en 6 ans ». Une petite application faite par la Ligue pour la Lecture de la Bible. Le principe est simple : lire la Bible dans son intégralité en 6 ans. Chaque jour, l’application donne 2 textes à lire, qui prennent environ 5-7 minutes pour une lecture attentive. Et c’est une lecture suivie de la Bible découpée en 6 ans.

L’intérêt c’est de ne pas avoir à se demander « quel passage biblique je vais bien pouvoir lire aujourd’hui ? » et « Quel longueur de texte je dois lire ? ». L’application le fait pour nous.

Ce qui m’aide également, c’est de savoir que des dizaines de milliers d’autres chrétiens lisent aujourd’hui le même texte que moi. J’ai l’impression de ne plus lire la Bible seul, mais d’avancer au même rythme qu’une partie du peuple de Dieu. Ca me motive, et ça me rassure, de savoir que le peuple de Dieu, malgré qu’il soit dispersé, peut avancer au même rythme tous ensemble. Et en plus si nous pratiquons cette lecture en communauté locale c’est encore plus rassurant, encourageant et motivant.

Le deuxième outil, c’est encore une application proposée par la Ligue pour la Lecture de la Bible, et qui est complémentaire de « La Bible en 6 ans ». Cette application s’appelle « Express’O », et je sais que certaines personnes de notre assemblée l’utilisent déjà.

Express’O reprend chaque jour 1 ou 2 versets de la lecture du jour de la Bible en 6 ans, et elle nous propose une courte méditation sur ce passage ainsi que des sujets de prière.

Ca me permet de ne pas faire que lire la Bible, mais ça me donne des pistes pour réfléchir ma vie en fonction de ce que j’ai lu. Et tout comme pour la Bible en 6 ans, savoir que par Express’O je me pose les mêmes questions que des milliers d’autres croyants jour après jour, ça me réconforte, et ça m’encourage à persévérer quotidiennement.

Tout ça est prévu pour qu’en utilisant les 2 applications, la Bible en 6 ans et Express’O, je puisse vivre quotidiennement un temps de lecture, de méditation et de prière en à peine 15 petites minutes.

Et je vous propose d’utiliser ces 2 outils tous ensemble, en communauté, pour avancer par un engagement commun, dans une lecture commune et quotidienne de la Parole de Dieu.

Alors l’application « Bible en 6 ans » est présente gratuitement sur votre App Store, comme toutes les applications. Pour « Express’O » c’est différent. C’est gratuit également mais il faut aller sur le site web d’Express’O depuis votre téléphone pour pouvoir épingler l’application sur votre téléphone. Si vous ne savez pas comment faire venez me voir, ça prendra 30 secondes.

Et pour ceux qui n’ont pas de smartphone, j’ai ici le calendrier des lectures de la Bible en 6 ans pour l’année 2017, il y en a à la sortie, n’hésitez pas à en prendre. Ca vous donne chaque jour les passages que les autres lisent sur leur smartphone. Et pour Express’O, vous pouvez aussi le consulter depuis un ordinateur, sur internet. Et pour toute question, n’hésitez pas à venir me voir.

Ces outils répondent à la question « Comment lire la Bible ? ». Mais il reste la question du « Quand lire ma Bible dans la journée ? ».

Et bien la réponse à cette question, c’est à chacun d’entre nous de la trouver pour nous-mêmes. Quand est-ce que dans votre journée vous avez 15 minutes régulières, quotidiennes, qui peuvent devenir le centre de votre journée ?

Est-ce que ce sera tôt le matin ? Après le repas de midi ? En fin d’après-midi ou tard dans la soirée ? A chacun de trouver la réponse, le moment qui lui correspond. Mais dans tous les cas, même si ça vient s’intercaler entre 2 activités, ne le pensez pas comme un créneau de plus, mais comme ce qui devient vraiment le centre de votre journée. Ce qui viendra nourrir tout le reste.

Et rappelez-vous que ce ne sera pas toujours naturel. Que parfois des choses voudront vous en détourner, même insidieusement, pour de soi-disant « bonnes raisons ». C’est pourquoi il est important de pouvoir faire comme le psalmiste, prendre un engagement fort, « J’ai promis solennellement – et je tiendrai promesse ! ».

Mais avant de vous proposer de prendre ensemble cet engagement pour cette année qui débute, je vous invite à un temps de méditation personnelle. Un temps de réflexion. Un temps qui se passera dans le silence. Il n’y aura pas d’accompagnement musical comme habituellement, parce que les musiciens sont eux aussi concernés par cette réflexion et cet engagement.

Dans le silence, prenons quelques minutes. Inclinons-nous. Fermons les yeux. Et demandez-vous « Pour moi, qu’est-ce que la Parole de Dieu ? Quelle importance doit-elle avoir dans ma vie ? Quelle place dois-je lui accorder ? Quelles oppositions ou difficultés je peux rencontrer dans ma volonté de méditer quotidiennement la Parole de Dieu ? ». Prenons maintenant simplement quelques minutes de silence pour nous poser ces questions.

Je vous propose de rester les yeux fermés, de rester dans le silence, et après ce temps de réflexion, je voudrais demander à chacun d’entre nous : « Veux-tu prendre un engagement solennel ce matin ? Un engagement à faire de la lecture de la Parole de Dieu le centre de tes journées, le centre de ta vie ? Veux-tu, sans devenir non plus une prison culpabilisante ou une nouvelle loi pour ta vie, veux-tu t’engager à mettre au centre de tes journées, de manière régulière, si possible quotidienne, un temps, 15 minutes suffisent, un temps de lecture et de méditation de la Parole de Dieu ? ».

Si tu désires prendre cet engagement, tout en gardant les yeux fermés et pour marquer cet engagement, signifier cet engagement, je t’invite à lever la main, maintenant, en silence.

Et bien sache que tu n’es pas le seul, et que beaucoup d’autres personnes de notre communauté viennent de prendre le même engagement que toi. Que cela puisse te rassurer, et t’encourager. Vous pouvez baisser la main.

Et je vais simplement prier, pour vous, pour nous tous, et pour l’engagement que nous venons de prendre.

Prière.

Et je vous invite à terminer ce temps de prédication dans la louange, levons-nous pour chanter le cantique « Une chose ».

Cantique Cl 2b « Une chose ».

Je sais toute notre communauté n’étais pas présente ce matin mais ne vous en faites pas, par mail je ferai un résumé de ce que nous avons vécu ce matin en exhortant ceux qui le souhaitent à prendre ce même engagement, et en présentant rapidement les 2 applications dont je vous ai parlés.

Dans tous les cas, que le Seigneur utilise cet engagement commun pour développer sa volonté dans nos vies et dans notre Église.