Présentation et partage d'infos sur notre Eglise.

Briller dans le monde

Nous avons parlé dans la première partie de ce culte de pouvoir agir avec Dieu, pour Dieu, pour sa volonté, même quand cela nous coûte. L’offrande que nous avons vécue peut en être un exemple.

Mais cela pose la question plus générale de savoir si ma rencontre avec le Christ a un impact visible pour ceux qui m’entourent ? Qu’est-ce que ça vient changer chez moi ? Quelle différence ça fait dans tous les aspects de ma vie ?

Et bien j’aimerais pour creuser un peu ces questions ce matin durant la prédication.

Alors ne vous en faites pas, je ne vais pas explorer un par un tous les secteurs d’activité de nos vies respectives pour voir comment notre rencontre avec le Christ peut impacter de manière visible autour de nous. Mais nous allons réfléchir ensemble à quelques principes plus généraux qui peuvent ensuite nous éclairer dans tous les aspects de nos vies.

Ces principes viennent en fait nous enseigner sur ce que cela peut vouloir dire d’être un témoin du Christ, d’être une lumière pour ce monde tel que le Christ nous le demande. Mais avant de lire des textes bibliques qui vont éclairer notre réflexion, nous allons regarder une vidéo dont nous reparlerons après.

Vidéo Masks.

Qu’est-ce que nous voyons dans cette vidéo. Nous voyons une fille qui agit et réagit dans toute sa vie en fonction de ce que les autres attendent d’elle. Ce qui est la référence de son comportement, ceux sont les autres. C’est le monde qui l’entoure.

Mais lorsque le Christ entre dans sa vie, il vient casser une à une toutes ces références. Puis il lui dit, « maintenant, la référence de ta vie, ça sera moi ».

Qu’est-ce qui dicte notre conduite avec nos amis, avec ceux qui font leurs études avec nous, ou même avec nos collègues de boulot ? Avec toutes ces personnes, on peut réagir en fonction de ce que EUX attendent de nous. Rire quand eux trouvent ça drôle. Se moquer quand EUX se moquent. Râler quand EUX ne sont pas contents. Même si c’est pas forcément la réaction que nous aurions voulu avoir, ou que Dieu aurait voulu pour nous.

Ou alors nous pouvons faire tomber ces masques que le monde veut nous coller sur la figure, nous pouvons changer de référence de vie en tant que témoins du Christ. Nous pouvons vouloir réagir en fonction de ce que Dieu attend de nous.

En Jean chapitre 17, Jésus prie Dieu à notre sujet en disant ceci :

Jean 17.15-18.

Qu’est-ce que ça veut dire « être dans le monde sans être du monde » ?

C’est tout simplement choisir ce qui va être la référence de ma vie, ce qui va influencer ma manière de penser le monde, ma manière d’être et de faire. Est-ce que c’est les autres ? Ou est-ce que c’est Dieu ?

Attention, ne pas être DU monde ça ne veut pas dire vivre cloitré dans les murs de notre église, ou ne fréquenter que des chrétiens, ou éviter tout ce qui n’est pas chrétien. Si nous faisons ça, d’accord nous ne serons pas DU monde, mais nous ne serons pas non plus DANS le monde !

Vivre des moments entre chrétiens, c’est très bon, ça fait du bien, et on en a besoin pour notre vie chrétienne, comme le dimanche matin ou à certains moments de la semaine. Mais c’est pas ça « ne pas être DU monde » ! Jésus nous y envoie dans le monde, il ne faut pas le fuir. Mais il nous y envoie justement pour faire la différence, pour être ses témoins !

Nous pouvons vivre à 100% dans le monde, avoir plein d’amis non-chrétiens, nous épanouir avec eux, nous éclater dans nos loisirs, vivre notre vie à fond dans le monde ! Sans pourtant être DU monde. Parce que dans tout ce que je fais, dans tout ce que je dis, dans tout ce que je pense, c’est pas le monde qui sera ma référence. Mais ça sera ce que Dieu veut pour moi.

Qu’est-ce qui dicte notre manière de penser, d’être et de faire ? C’est ça la vraie question.

Cette manière différente de penser, de faire et d’être, cette manière différente et qui nous vient de Dieu, la Bible appelle ça « les fruits de l’Esprit ».

Les fruits de l’Esprit, c’est tout simplement toutes les qualités que Dieu veut nous aider à développer dans nos vies. Toutes les bonnes choses que Dieu veut produire en nous pour que ça soit visible dans nos vies et qu’on devienne alors les fameuses lumières de ce monde.

Et ces fruits de l’Esprit, d’après le texte de Galates 5.22 c’est « l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi ».

Toutes ces belles qualités, voila ce qui doit devenir notre référence de vie. Voila ce que Dieu souhaite que nous mettions en avant dans tous les secteurs de notre existence.

Je passe un moment en famille ? Et bien Dieu veut que l’amour, la patience et la fidélité soient au centre de mon comportement.

Je suis avec des amis ou des collègues ? La joie qui me vient de Dieu, sa bonté, et sa douceur doivent se refléter dans ce que je suis.

Je me détends dans un loisir, que ce soit du sport, du jeu vidéo, ou de la lecture ? Je dois chercher à y travailler les fruits de la patience, de la maîtrise de moi-même, et de l’amabilité envers les autres avec qui je partage peut-être ce loisir.

D’ailleurs j’aimerais juste m’arrêter un peu sur notre manière de choisir et de pratiquer nos loisirs. On entend souvent dire que nous sommes une société de loisirs. Et en tant que chrétiens on se pose peut-être la question de savoir s’il y a des loisirs que Dieu apprécie ou pas.

Et bien je pense que dans la majorité des cas, il n’y a pas forcément de bon ou de mauvais loisir. La musique, le sport, la danse, la peinture, le cinéma, le jeu vidéo, le manga, le jeu de rôle… Toutes ces choses n’ont rien de bonnes ou mauvaises en elles-mêmes !

Mais bien souvent, ce qui va faire la différence, c’est ma manière de pratiquer mon loisir. Comment est-ce que je le vis ? Comment est-ce que je le fais ? Qu’est-ce qui motive mon comportement dans mes loisirs ?

Si je fais du foot ou n’importe quel autre sport, je peux le pratiquer pour me la jouer un peu, paraître meilleur, sortir du lot, gagner à tout prix même si pour ça il me faut simuler, tricher, faire mal à l’adversaire, intimider l’arbitre en lui criant dessus ou en l’insultant. Je peux aussi être agacé par celui qui joue moins bien que moi ou qui fait des erreurs. Celui qui me ralentit, qui me tire vers le bas.

Ca parait extrême, mais c’est ce que je vois tous les weekends en regardant un match professionnel ! C’est ce qui devient la norme ! C’est ce que le monde attend de moi ! On en vient même à dire que « ça fait partie du jeu ! ».

Ou alors je peux pratiquer ce même sport en pensant aussi aux autres. Penser à leur plaisir de jouer. Chercher à les faire progresser eux aussi. Les encourager, les féliciter, travailler à ce que toute l’équipe progresse vers le haut. Je peux aider celui qui joue moins bien pour qu’il s’améliore.

Je peux accepter les décisions de celui qui fait respecter les règles même s’il a pas toujours raison parce qu’au fond il reste humain et qu’il peut se tromper.

Je peux écouter l’enseignement du Christ et le mettre en pratique dans mon loisir pour briller différemment des autres, et être enfin cette fameuse lumière pour le monde.

J’ai parlé de sport, mais on peut dire pareil pour tout ! Dans nos relations quelles qu’elles soient, ou dans notre manière de pratiquer nos loisirs, ou de vivre nos études ou notre profession, est-ce que nous allons faire comme la fille de la vidéo de tout à l’heure ? Est-ce que nous allons réagir en fonction du masque que le monde veut nous coller sur le visage ? En fonction des réactions qu’on attend de nous ? En fonction de l’attitude que les autres veulent que nous ayons ?

Ou est-ce que nous décidons de travailler main dans la main avec Dieu pour développer toutes ces superbes qualités que Dieu veut faire grandir en nous ?

Etre un témoin du Christ, être une lumière pour ce monde, être dans le monde sans être du monde, c’est finalement pas plus compliqué que ça. C’est juste travailler avec Dieu, parce que j’y arriverai pas tout seul. C’est travailler avec Dieu pour que ma vie reflète la lumière de Dieu. Pour que son Esprit produise en moi tous ces beaux fruits, toutes ces superbes qualités qu’il désire pour nous.

« l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi ».

Lorsque nous comprenons que c’est juste ça que Dieu attend de nous, peu importe nos amis. Peu importe nos loisirs. Je l’ai dit peu de choses sont totalement bonnes ou mauvaises. Et quand une chose EST totalement mauvaise pour nous, généralement on n’a pas de doute à son sujet, on le sait.

Mais il y a toujours de bonnes ou de mauvaises manières de vivre notre vie. Laquelle choisirons-nous ? L’esclavage du masque que le monde veut nous coller au visage ? Ou la liberté que Dieu nous propose, la liberté de choisir sa lumière, la liberté de refléter sa lumière ?

Alors tout ça c’est superbe, mais vous avez peut-être l’impression que je vends du rêve, parce que dans la vraie vie c’est pas si simple. Et d’ailleurs dans l’Évangile de Jean, lorsque le Christ nous appelle à être dans le monde sans être du monde, il sait que ce sera difficile. Alors toujours dans cette prière de l’Évangile de Jean, il prie également pour nous à ce sujet.

Jean 15.18-21.

Jean 17.13-19.

Lorsque nous réagissons dans notre vie d’une manière qui ne correspond pas à ce que ce monde attend, ça interpelle, toujours. Et lorsque ceux qui nous entourent sont interpellés par le témoignage de notre vie, ils peuvent réagir de différente manière. Parfois par la joie, l’intérêt ou la curiosité. Dans ce cas c’est une interpellation positive. Parfois ils peuvent réagir par l’indifférence, dans ce cas j’ai envie de dire que c’est un moindre mal. Mais parfois également ils peuvent réagir par le rejet, la moquerie, ou même la violence et la haine.

C’est pour cela que le Christ commence par nous rassurer. Ce n’est pas vous que ce monde rejette ! Ce n’est pas vous que ce monde déteste ! Ils rejettent notre maître qui nous appelle à vivre de cette manière. Et comme ils rejettent le maître, ils rejettent aussi les disciples.

Le Christ désire avant tout nous rassurer. Mais il ne s’arrête pas là. Il demande à Dieu de nous aider à rester dans la vérité de sa Parole. A être consacrés par sa vérité. Parce que c’est trop dur pour nous seuls. Et le Christ sait que nous avons besoin de l’aide de Dieu pour y parvenir.

Et enfin le Christ demande à Dieu de nous équiper, de nous donner les outils nécessaires pour y parvenir. En effet en Jean 15 verset 26 le Christ nous dit ceci :

Jean 15.26-27a.

Jésus promet son Esprit pour nous ancrer dans sa vérité, et pour nous aider à témoigner. Même pas que pour nous aider, mais pour nous PERMETTRE d’être des témoins. Parce qu’il sait que c’est au-dessus de nos forces.

C’est L’Esprit de Dieu qui nous équipe, nous soutien et nous rend capable d’être des témoins du Christ dans toute notre vie. Les fruits de l’Esprit dont à a parlé tout à l’heure, c’est pas les fruits de MOI, c’est pas les fruits de mes efforts, c’est pas les fruits de ma volonté, c’est les fruits de l’ESPRIT de Dieu en moi.

Alors oui, le Christ dit vrai. Ca sera dur. Mais rappelons-nous que Dieu nous promet son aide et son Esprit. Et il nous promet que son Esprit nous apportera aussi une joie et une paix qui viennent de Dieu. Cette joie et cette paix qui nous poussent à être des témoins.

Alors si parfois c’est difficile d’être un témoin du Christ, une lumière pour le monde, tout comme le Christ l’a fait dans ces textes, disons-le à Dieu dans la prière. Remettons-lui toutes nos difficultés. Demandons-lui l’aide de son Esprit, demandons-lui sa paix et sa joie, il nous les a promises, alors demandons-les lui, n’hésitons pas !

Et parlons-en aussi entre nous, avec d’autres croyants, n’hésitons pas à échanger sur ces difficultés, ne restons surtout pas dans le silence. Ne croyez pas que vous êtes les seuls à être dans le dur. Jésus nous a avertis qu’on allait potentiellement tous en passer par là. Mais avec Dieu, et les uns avec les autres, nous pouvons partager tout ça. On peut s’écouter, se consoler, se soutenir, et prier les uns pour les autres.

Et c’est tout ça qui nous redonne le courage, la paix et la joie de continuer à être un témoin, de continuer à rechercher les fruits de l’Esprit dans notre vie, dans nos activités, nos relations, notre famille, notre travail ou nos loisirs. C’est ça qui va nous permettre de continuer à briller comme une lumière dans le monde qui nous entoure. Pour que notre vie rende gloire à Dieu, et à Lui seul. Amen.

0 Comments

Add a Comment