Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Dieu vs le diable partie 2

Bonjour à tous. La prédication de dimanche dernier avait eu pour thème la personne du diable. Qui est-il ? Quel est son but ? Quels sont les moyens qu’il a à sa disposition pour agir ?

Et cette semaine j’ai eu envie de creuser encore un peu le sujet. J’ai eu envie de faire une autre prédication sur le diable et les démons mais sur un aspect qu’on n’avait que effleuré la semaine dernière. Je voulais traiter de la question « Comment le diable et les démons agissent-ils sur les humains ? ».

Quand j’ai eu cette idée, je ne savais pas encore que malheureusement notre pays allait être frappé très violemment par une des façons que le mal a d’agir sur les hommes. Je ne savais pas que cette prédication allait être autant d’actualité. Je pensais juste qu’elle serait intéressante et édifiante pour nos vies à chacun.

Je tiens à dire ça avant de commencer parce que je ne veux pas que vous pensiez que je traite ce sujet à cause des évènements dramatiques qui ont eu lieu. Parce que le mal n’agit pas uniquement de manière aussi flagrante et terrible. Bien souvent c’est plus insidieux, anodin, voir même banal. C’est un sujet qui concerne avant tout nos vies, nos vies personnelles et la vie de notre communauté. Ce sujet est toujours pertinent pour nous, pas uniquement depuis vendredi soir.

Cette prédication, comme la semaine dernière, sera aussi thématique. On en viendra à lire plusieurs passages bibliques, mais on ne va pas se focaliser sur un seul texte, parce que c’est un sujet qui est dispersé dans toute la Parole de Dieu.

  • Rappels sur les moyens d’action du diable.

Tout d’abord il faut rappeler 2-3 choses qu’on avait vues ensemble dimanche dernier.

On avait vu que le diable et les démons sont, d’après la Bible, des anges qui se sont rebellés contre Dieu parce qu’ils ne voulaient plus de leur rang de serviteur de Dieu. Et depuis ils cherchent par tous les moyens à s’opposer à la volonté de Dieu.

Bien sûr c’est perdu d’avance, parce que la Bible est très claire, rien ne peut lutter avec Dieu, rien n’est égal à Dieu, c’est lui seul qui est le Tout-Puissant, le Seigneur, l’Éternel. C’est d’ailleurs pour ça que la Bible ne parle presque pas des démons et du diable, c’est parce qu’ils sont très inférieurs à Dieu, et c’est pas sur eux qu’il faut faire une fixette, c’est vers Dieu qu’il faut nous tourner.

Le diable et les démons nous l’avions vu ont une puissance qui dépasse celle des humains. Ils peuvent donc parfois agir directement, dans l’histoire ou sur les humains.

Mais malgré leur puissance ils sont limités. Ce sont des créatures, et uniquement des créatures. Et contrairement à leur créateur, ils ne sont ni omnipotents, ni omniscients, ni omniprésents.

Ils ne sont pas omnipotents, ils restent limités dans ce qu’ils peuvent faire. Ils ne sont pas omniscients, ils ne savent pas tout, ils ne connaissent pas l’avenir, et ils ne savent pas ce qui se passe dans notre tête. Ils ne sont pas omniprésents, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas partout en même temps, ils ne sont qu’à un seul endroit à la fois.

A cause de leurs limites, ils ne peuvent pas agir autant qu’ils le voudraient. Alors ils ont besoin de serviteurs, de personnes qui fassent leur volonté. Et c’est là que les humains rentrent en scène. Nous en avons encore eu un exemple ce vendredi, une grande partie de la volonté du diable est faite directement par des humains, qui font sa volonté, même si bien souvent ces humains n’en ont pas conscience.

Il y a des humains qui font la volonté du diable sans le savoir. Certains même font la volonté du diable en pensant servir Dieu. Ils pensent faire la volonté de Dieu, ils agissent soit disant au nom de Dieu, mais c’est bien le diable qu’ils servent.

Mais je ne vais pas parler aujourd’hui du mal que font les humains, nous allons explorer comment le diable et les démons peuvent, d’après la Bible, agir directement sur les humains.

  • Ils peuvent agir directement sur les humains.

Tout d’abord une petite question. Quel est le premier exemple biblique de moyen d’action du diable sur les humains ? C’est le 1er et le plus simple, le plus courant. C’est quoi ?

  • La tentation.

La tentation. Faut pas chercher plus loin. Le 1er exemple Biblique d’action du diable sur les humains, c’est le récit de la tentation en Genèse chapitre 3. Et voici d’ailleurs ce récit.

Lecture Genèse 3.1-6.

Dans ce récit le diable vient vers les humains pour leur parler. Et il est malin. Il ne vient pas de façon agressive, non il est amical. Il fait comme s’il cherchait le bien-être des humains. Il remet en question les ordonnances de Dieu, il met le doute dans le raisonnement des humains, et il leur propose, nonchalamment, une autre manière d’agir. Une manière d’agir qui n’est pas celle que Dieu désire pour nous.

Vous remarquerez qu’il n’oblige pas. Il ne peut pas nous forcer. Il propose. Il tente.

Et c’est très important de relever ça, le diable et les démons ne forcent jamais les humains à agir, ils n’ont pas le pouvoir de nous obliger, même s’ils peuvent parfois insister lourdement. Ils ne peuvent pas obliger, ce qui fait que ce sont les humains qui restent les seuls responsables de leurs actes.

  • La responsabilité humaine.

Et c’est très intéressant de voir la réaction d’Adam et Ève après leur désobéissance une fois qu’ils se retrouvent devant Dieu. Et je vous lis ce passage.

Lecture Genèse 3.11-13.

L’homme et la femme ont désobéi à Dieu, personne ne les a forcé, ils sont seuls coupables, seuls responsables. Mais ils essaient de fuir leur responsabilité. C’est pas ma faute, c’est celle de la femme, c’est elle qui m’en a donné. Ou alors c’est pas ma faute, c’est celle du diable, c’est lui qui m’a trompé.

C’est vrai, le diable a agi par la ruse, le mensonge, la tentation. Et d’ailleurs Dieu le condamne pour ça. Mais la femme et l’homme ont agi de leur plein gré, ils sont responsables de ses actes, alors Dieu les condamne également.

On peut être tenté directement par un serviteur du diable. Et rassurez-vous Dieu le sait, Dieu le voit, et il n’oubliera pas. Mais même sous une tentation extérieure, nous sommes toujours les seuls responsables de nos choix.

Et d’ailleurs, on n’a même pas besoin de l’action directe d’un serviteur du diable pour être tenté. Là en Genèse 3 le diable intervient directement, mais on n’a pas toujours un démon à côté de nous en train de nous susurrer des trucs pas bien à faire. Bien souvent c’est inutile, parce que le mal se trouve simplement en chaque être humain. Et on a besoin de personne pour penser contre la volonté de Dieu. On y arrive très bien tout seul.

D’ailleurs, autre exemple biblique. L’histoire célèbre de deux frères, Abel et Caïn. Caïn qui est jaloux de son frère Abel parce que Dieu accepte l’offrande d’Abel et pas la sienne. Et voici ce qu’en raconte la Bible.

Lecture Genèse 4.4b-8.

Ici pas de démon qui vient tromper Caïn, pas de petit diable sur son épaule pour lui dire de faire le mal. Mais un simple constat que fait notre Dieu, un constat si simple, mais si terrible. « Le péché est tapi à ta porte, son désir se porte vers toi ».

  • Avons-nous le choix ?

On a besoin de personne pour nous dire de faire le mal, parce que la racine du problème se trouve en nous-mêmes. Dieu le sait, et il nous met face à notre responsabilité. Il nous dit « tu as le choix, t’es pas obligé de faire le mal. » Il le dit à Caïn dans ce moment d’incertitude, « Si tu agis bien tu te relèveras ! ». « Le désir du péché se porte vers toi, mais toi maîtrise-le ! ». « Fais le bon choix ! ». « Choisis ma volonté ! ».

Dieu nous y appelle, parfois on y arrive, mais malheureusement pas toujours.

Personnellement j’aime pas noircir le tableau de l’humanité plus que nécessaire. Je pense sincèrement que la plupart du temps on veut faire le bien. Les humains ne sont pas tous des sadiques qui aiment faire le mal. Non, je suis convaincu que la majorité des humains sont des personnes de bonne volonté, qui désirent le bien, qui recherchent le bien, et souvent même qui pratiquent le bien.

Alors, pourquoi est-ce qu’on n’y arrive pas toujours ? Pourquoi même ceux qui désirent le bien font aussi le mal. Pourquoi est-ce que l’apôtre Paul fais ce constat si déprimant en Romains chapitre 7.

Lecture Romains 7.18-25 (sauf 25a).

Si jamais les humains veulent réellement faire uniquement le bien, et s’ils sont vraiment libres de leurs choix et de leurs actes, alors normalement ils ne devraient faire QUE le bien.

Et pourtant on n’y arrive pas. Et la raison est très simple, et je vous relis ce dernier verset : « Moi-même je suis, par la raison, au service de la Loi de Dieu », ça ça veut dire qu’au fond de moi je recherche la volonté de Dieu, je désire faire le bien. « Mais je suis, dans ce que je vis concrètement, esclave de la loi du péché ».

Voilà pourquoi les humains ne peuvent pas faire uniquement le bien. Parce qu’ils ne sont pas libres de leurs décisions. Ils sont esclaves. Ils ne servent pas Dieu, ils servent le diable.

Les humains sont esclaves du péché, ils ne peuvent pas s’en dépêtrer, nous avons donc besoin d’être délivrés. D’où cette exclamation de l’apôtre Paul : « Malheureux que je suis ! Qui me délivrera ? ».

Et là vous remarquez que dans le texte que j’ai projeté, juste après ce cri de l’apôtre Paul, j’ai enlevé un passage, un petit morceau de texte. Je l’avais enlevé jusque-là pour ne pas aller trop vite, parce que dedans Paul nous donne la réponse à cette question. « Qui me délivrera ? » Et voici donc cette réponse : « Dieu soit loué : c’est par Jésus-Christ notre Seigneur ! ».

  • Libérés en Jésus-Christ.

Nous sommes esclaves du péché, mais c’est pas une fatalité, parce que Dieu a fait ce qu’il fallait pour nous libérer de cet esclavage.

Nous l’avons vu, malgré que nous soyons esclaves de la volonté du péché en nous, malgré que nous désirions le bien au fond de nous, nous restons pleinement responsables des choix que nous faisons. Lorsque nous choisissons de faire le mal, nous sommes responsables, coupables de l’avoir fait. Et de ça on ne peut pas s’en délivrer tout seul.

Alors Dieu a choisi, dans son amour et sa parfaite justice, de subir à notre place le sort que méritent tous les coupables que nous sommes. Il est devenu un homme, semblable à nous en tout point SAUF pour ce qui est du mal, du péché. Il a vécu une vie humaine comme la nôtre, sans tricher, allant même jusqu’à vivre la tentation. Mais comme il était Dieu, il n’a pas chuté. Il est resté le seul Juste. Le seul innocent. Et en sa qualité d’innocent, il a accepté de subir à notre place ce que méritaient nos fautes à nous.

On ne pouvait pas se libérer des conséquences du mal qu’on a pu faire. On était esclaves du péché. Mais en Jésus-Christ, Dieu a rendu possible notre délivrance. En prenant sur lui les conséquences de nos fautes, il nous a libérés de notre culpabilité. Enfin on a la possibilité d’effacer l’ardoise, de recommencer à zéro, d’être libres ! Il suffit de l’accepter. D’accepter ce que le Christ a fait pour nous. Accepter que le Christ est notre Sauveur. Accepter de devenir ce que nous devons être, ce que Dieu a toujours désiré pour nous. Devenir ses enfants, faire partie de sa famille, faire sa volonté à Lui et non plus celle du diable.

  • Le diable et les démons peuvent-ils agir sur les croyants ?

Et j’en viens alors à la dernière partie de cette prédication, une partie qui sera assez courte. Qu’est-ce qui se passe ensuite ? Une fois qu’on accepte le sacrifice du Christ pour nous. Une fois qu’on accepte Jésus comme Sauveur et Seigneur de notre vie. Une fois qu’on revient dans le camp de Dieu et qu’on est libéré de celui du diable, qu’est-ce qui se passe ? Est-ce que le camp d’en face peut toujours agir sur nous comme il le faisait avant ?

Et bien il faut être réaliste, la tentation, on la subit toujours. Le fait que des humains qui font la volonté du diable peuvent nous faire du mal, ça n’a pas disparu. Le fait même que notre passé, nos erreurs, nos fautes, peuvent nous tourmenter, le fait qu’on continue à se sentir coupable, ça reste également. Et le summum du paradoxal, le fait que même libérés de l’esclavage du péché on continue parfois à faire le mal, ben ça aussi ça reste d’actualité.

Bon je sais on a l’impression que c’est tout pareil qu’avant.

Mais la différence fondamentale, c’est que lorsque qu’on accepte le Christ comme Sauveur et Seigneur, alors Dieu non seulement nous libère de l’esclavage du péché, il nous pardonne, mais il nous donne également son Esprit. Et cet Esprit, c’est Dieu, c’est Dieu qui se trouve maintenant en nous, à l’intérieur de nous-même, pour nous aider. Pour nous guider. Pour nous guider dans nos choix. Pour nous aider à discerner la volonté de Dieu. Pour nous aider à résister à la volonté du diable. Pour nous donner également la paix et la joie intérieure malgré cette lutte qui continue dans notre vie.

Dieu nous donne son Esprit pour nous marquer comme faisant partie de sa famille. Pour montrer à tous, surtout au diable et à ses serviteurs, que nous appartenons à Dieu. Nous ne sommes plus les esclaves du péché, nous sommes la propriété du Dieu qui nous a délivrés.

Et ça, ça fait toute la différence. Parce que le diable peut toujours agir sur nous de l’extérieur. Il peut toujours nous parler, nous tenter. Mais il ne peut plus nous accuser, parce que l’Esprit de Dieu est le signe que nous sommes justifiés en Jésus-Christ. Il ne peut plus nous réclamer comme ses serviteurs, parce que c’est Dieu qui est devenu notre Seigneur.

  • Conclusion : Le diable et les démons ont-ils d’autres moyens d’action ?

A la base je voulais explorer avec vous d’autres moyens dont nous parle la Bible et par lesquels le diable et les démons peuvent agir sur les humains, notamment ce qu’on appelle « la démonisation », ou de manière plus populaire « la possession ». Etre possédé.

Je voulais l’explorer avec vous textes bibliques à l’appui, mais après les évènements de vendredi j’ai préféré mettre l’accent sur la tentation, la responsabilité humaine face au péché, la réalité de l’esclavage des humains face à leur péché, et surtout la merveilleuse délivrance qui nous est proposée en Jésus-Christ.

Peut-être donc que je garderai ce sujet de l’influence directe des démons sur les humains pour dimanche prochain, je vais voir. C’est intéressant, je pense qu’on manque d’enseignement biblique sur ce sujet, mais 3 prédications d’affilé sur le diable et les démons, ça fait peut-être un peu lourd. Je sais pas on verra.

Mais pour aujourd’hui, particulièrement en ces moments de drame et de douleur, je voudrais vous laisser avec ce message d’espérance, ce message de délivrance, cet appel de Dieu à choisir cette liberté face au péché, cette liberté que le Seigneur nous offre en Jésus-Christ. Cet appel que Dieu nous adresse dans sa Parole et que voici selon les termes utilisés en Deutéronome chapitre 30.

Lecture Deutéronome 30.19-20a.

A chacun d’entre nous de choisir son camp. Servir celui qui est la vie, qui donne la vie, qui mène à la vie jusque dans l’éternité, ou bien servir celui mène à la mort, qui entraîne la mort, qui sème la mort.

Recevons donc, aujourd’hui, cet appel du Seigneur : « Choisissez la vie ». Amen.

0 Comments

Add a Comment