Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Dieu vs Le Diable

Bonjour à tous.

Aujourd’hui pour la prédication, on va étudier un thème en essayant de le parcourir dans l’ensemble de la Bible et en l’appliquant à notre vie personnelle et notre vie d’église.

Le thème que j’ai choisi généralement soit fait peur aux gens, soit fascine les gens, et bien souvent les deux. Ça fait peur et ça fascine à la fois. Mais comme je pense personnellement qu’on peut en parler très paisiblement, et bien pour dédramatiser ce thème on va commencer cette prédication par découvrir ce thème d’une manière plutôt sympa.

Et je vais donc vous faire écouter une chanson des Rolling Stones qui nous parle du thème de la prédication d’aujourd’hui. Rassurez-vous, j’ai mis la traduction des paroles.

Cf Vidéo sur le Site Internet.

Merci aux Rolling Stones pour cette chanson mythique qui a pour titre « Sympathy for the devil », « Sympathie ou Compassion pour le diable ». Et donc vous l’aurez deviné, ce matin le thème de la prédication sera un personnage biblique, qui fait peur, ou qui fascine, le diable.

Alors pour commencer, pourquoi ce thème ? Et bien je reviens d’Union Jeunes, le rassemblement annuel des jeunes de notre Union d’Églises, et on y a pas mal parlé de tentation, de bien et de mal. Et je me suis rendu compte qu’on a souvent pas mal de lacunes en ce qui concerne les connaissances bibliques au sujet du diable. Et parfois même on croit que des choses sur le diable sont bibliques alors qu’en fait c’est que de la croyance populaire.

Et puis aussi notre communauté se lance actuellement dans un parcours pour toujours mieux agir pour le Seigneur, le parcours vitalité, et c’est important de savoir qui on a en face et qui va essayer de nous mettre des bâtons dans les roues.

C’est une prédication thématique, on va donc parcourir le thème du diable dans un peu toute la Bible, sans creuser un texte en particulier. Donc je m’excuse par avance, parce que ça va être assez dense.

  • Le Diable dans la Bible.

Quand on étudie ce qui concerne le diable dans la Bible, y a un truc qui est frappant, c’est que la Bible en parle presque pas. Je veux dire, quand on a un adversaire, c’est important de le connaître, de tout savoir sur lui pour mieux éviter ses pièges.

Et bien non, la Bible en parle très peu, pour une raison très simple qu’on trouve en Deutéronome 6 verset 4 « L’Éternel notre Dieu est le seul Éternel ! ».

La Bible nous parle d’un Dieu unique, tout-puissant, qui domine tout, qui n’est en lutte avec personne tellement sa gloire et sa puissance éclipsent tout le reste.

Si jamais la Bible parlait autant de Dieu que du diable, on aurait l’impression de voir 2 divinités, l’une bonne et l’autre mauvaise, et qui seraient en lutte l’une avec l’autre. Mais c’est pas le cas. La Bible parle uniquement de Dieu, très peu du diable, parce que Dieu n’est en lutte avec personne, il n’y a rien qui puisse venir lui contester la gloire, c’est lui le boss, le diable il est comme tout le reste, à des années lumières inférieur à Dieu.

C’est la première chose à savoir quand on s’intéresse à ce thème. Et c’est super important. Parce que le diable a toujours fait peur et ou fasciné les humains. Les légendes populaires en parlent beaucoup. Et même certaines églises ou certains pasteurs insistent beaucoup, lourdement sur la crainte du diable ou des démons.

Mais pourtant, la Bible n’en parle presque pas. Parce qu’au lieu de nous focaliser sur la peur du diable, la Parole de Dieu nous pousse à nous tourner vers la paix intérieure, la joie, l’assurance et la sécurité que seul peut nous donner notre Dieu, créateur tout-puissant, unique et éternel.

Lorsque dans notre vie personnelle ou notre vie d’église nous voulons agir pour le Seigneur, il ne faut pas commencer par avoir peur du camp d’en face. Mais il faut simplement se tourner vers notre Dieu, nous en remettre à lui avec confiance, et se mettre en marche pour notre Seigneur sans aucune crainte.

La Bible parle très peu du diable, mais elle en parle quand même. Ça veut donc dire que le diable existe. Et ça aussi c’est important à souligner. Parce que si nous ne devons pas avoir peur de lui, il faut pas non plus faire comme s’il existait pas.

Il faut avoir conscience de qui il est, de ce qu’il est, du but qu’il poursuit, et des moyens qu’il a à sa disposition.

Baudelaire a écrit la phrase suivante dans ses Petits Poèmes en Prose « la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ! ». Et cette phrase a été magnifiquement reprise dans le film Usual Suspect.

« La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ! ». Et de nos jours, dans notre pays, dans notre ville, beaucoup de personnes font la volonté du diable sans en avoir conscience. Ils ne croient pas que le diable existe, ils ont l’impression d’agir librement, alors qu’en fait ils ne font qu’obéir au diable sans le savoir.

Il ne faut pas avoir peur du diable, parce que Dieu est infiniment plus grand que lui. Mais pourtant le diable existe, et il ne faut pas non plus faire comme s’il n’existait pas.

  • Le diable, qui est-il ?

Alors justement que nous dit la Bible sur le diable ? Je ne vais pas lire tous les passages bibliques en question, je vais juste afficher les références bibliques, comme ça si vous les notez vous pourrez aller vérifier, sinon je rappelle que cette prédication sera mise en ligne sur notre site internet, en audio et en PDF, avec les références.

Dans la 2ème épître de Pierre (2.4) et dans celle de Jude (6), on apprend que les démons sont des anges qui se sont révoltés contre leur créateur. On ne sait pas exactement pourquoi ces anges se sont révoltés, l’épître de Jude précise juste qu’ils n’ont pas voulu garder leur rang.

Ça veut sans doute dire qu’ils en avaient mare de leur rang de serviteur de Dieu, ils étaient orgueilleux, ils ont voulu devenir leur propre maître, et ils se sont révoltés contre Dieu. C’était bien sûr perdu d’avance, vu que rien ne peut lutter avec Dieu, et Jude précise également que ces anges seront à coup sûr condamnés au jour du jugement.

Ces anges déchus nous dit la Bible ont un chef, et ce chef en fait on sait pas s’il a un nom. En tout cas s’il a un nom on le connait pas. La Bible l’appelle de plusieurs manières différentes. Les deux principales c’est en hébreu « satan » et en grec « diabolos », qui a donné « diable » en français.

Alors ces deux mots, « satan » et « diable », c’est pas des noms propres, c’est pas des prénoms. C’est des noms communs qui décrivent ce chef des anges déchus.

« Satan », en hébreu, ça veut dire « l’accusateur », et « diabolos » en grec ça veut dire « le diviseur ». Satan et diable c’est des mots qui décrivent ce chef des démons, il est l’accusateur, il est le diviseur. S’il a un nom on le connait pas. Mais du coup pour parler de lui on parle de ce qu’il est : « le satan », donc « l’accusateur », ou « le diable », donc « le diviseur ».

C’est un peu comme pour Dieu. On connait pas le nom de Dieu. On sait pas s’il en a un. Mais on sait qu’il est Seigneur de toute chose, qu’il est Éternel, et qu’il est notre Père. Et du coup pour parler de lui on parle de ce qu’il est. On l’appelle Seigneur, Éternel ou Père.

Pour le diable c’est pareil, on connait pas son nom, mais on sait qu’il nous accuse devant Dieu, et qu’il cherche à nous diviser. Alors on l’appelle par ce qu’il est, on l’appelle « l’accusateur », donc « satan », ou « le diviseur », donc « le diable ».

C’est pas des noms, c’est ce qu’il est. Et d’ailleurs la Bible lui donne également d’autres noms : « le tentateur », ou « le mauvais », ou « le prince de ce monde », ou encore « le serpent ancien », en référence au début de la Genèse.

Et tous ces noms que la Bible lui donne nous parlent en fait de lui et de ce qu’il cherche à faire, de son but.

  • Quel est son but ?

Il est « le mauvais » (1 Jean 2.13-14) nous dit la Bible, parce que c’est lui qui a péché le premier et qui a entraîné tous les autres derrière lui. Il a entraîné les anges qui se sont révoltés, mais il a aussi entraîné les humains dans le péché en les poussant à rejeter Dieu.

Il est « le tentateur » (Matthieu 4.3) nous dit la Bible, parce qu’il cherche à faire chuter les humains. Il cherche à nous faire nous révolter contre Dieu. Il veut entraîner les humains dans le péché.

Il est « le père du mensonge » (Jean 8.44) nous dit la Bible, parce qu’il utilise la ruse et le mensonge pour détourner les humains de leur Dieu.

Il est « le diviseur », « le diable », parce qu’il cherche à séparer les humains de leur Dieu (2 Corinthiens 4.4).

Il est « l’accusateur », « le satan », (Zacharie 3.1) parce qu’après avoir entraîné les humains dans le péché, il se présente devant Dieu pour les accuser d’avoir rejeté Dieu.

Enfin il est « le prince de ce monde » (Jean 12.31), j’ai pas besoin d’expliquer pourquoi, il suffit malheureusement de regarder le journal télévisé pour comprendre pourquoi la Bible l’appelle « le prince de ce monde ».

Tous ces noms que la Bible lui donne nous apprennent en fait quel est son but. Il veut séparer les humains de leur Dieu pour pouvoir dominer sur eux, il veut entraîner les hommes dans le péché pour pouvoir ensuite accuser les humains devant le tribunal de Dieu.

  • Quels sont les moyens dont il dispose ?

Maintenant que nous savons qui il est et quel est son but, voyons ce que la Bible nous dit de ce dont il est capable ou pas.

Avant tout la Bible affirme que seul Dieu est omniprésent et omniscient (Esaïe 46.9-10, Daniel 2.27-28). C’est-à-dire qu’il n’y a que Dieu qui sait tout et qui est partout. Dieu sait tout ce qui se passe dans le présent, il connait le cœur des humains, il connait leurs pensées, il connait l’avenir vu que c’est lui qui le décide, et il est présent partout en même temps. Dieu n’est pas limité même par le temps et par l’espace, parce que c’est Lui qui a créé le temps et l’espace.

En revanche, le diable reste une créature. Il est donc limité. Il n’est qu’à un endroit à la fois, il ne connait pas l’avenir et il ne connait pas les pensées des hommes.

Le diable est limité, et donc pour pouvoir agir un peu partout il a besoin de serviteurs. Ses serviteurs ce sont déjà tous les anges déchus dont on a parlé un peu plus tôt, mais ce sont également tous les humains qui rejettent Dieu. Le diable est limité, il a donc besoin de serviteurs pour agir.

Le diable est limité, mais la Bible nous montre quand même que son pouvoir dépasse largement celui des hommes (Job 1).

Si vous vous rappelez des paroles de la chanson des Rolling Stones qu’on a écoutée tout à l’heure, le chanteur disait en parlant du diable qu’il était présent à Saint-Pétersbourg pendant le massacre de la famille royale, qu’il était aux commandes de la seconde guerre mondiale qui a fait tant de morts, qu’il était aux côtés de nos rois et reines pendant la guerre de 100 ans qui a ravagé l’Europe aux 14ème et 15ème siècle.

Et bien je pense que les Rolling Stones ont visé juste. Parce que la Bible nous montre que le diable et les démons peuvent être à l’origine d’évènements historiques ou même de catastrophes naturelles. Ils peuvent agir par l’intermédiaire des humains, ou bien ils peuvent agir directement.

En revanche, ils ne peuvent pas faire tout et n’importe quoi. Le début du livre de Job notamment nous montre que lorsque Dieu leur interdit clairement de faire quelque chose, ou de s’en prendre à une personne, ils ne peuvent rien faire, parce qu’ils ne peuvent pas lutter avec Dieu.

  • Et dans notre vie ? Notre Église ?

Et ça c’est quand même ce qu’il y a de central, ce qu’il y a de plus important une fois qu’on a fait le tour de ce que la Bible nous dit sur le diable.

Lorsque Dieu protège, lorsque Dieu garde, lorsque Dieu bénit, rien, rien, RIEN au monde ne peut aller contre ça. Parce que rien ne peut lutter avec Dieu.

Lorsque Dieu nous promet une chose, elle s’accomplira. Lorsque Dieu nous promet le pardon en Jésus-Christ. Lorsque Dieu nous promet le salut. Lorsque Dieu nous promet la vie éternelle. Lorsque Dieu nous promet que pour toujours nous vivrons auprès de Lui, dans sa présence. Nous pouvons avoir confiance. Nous pouvons en être certains. Parce que même ceux qui se sont rebellés contre Dieu et même leur chef ne peuvent pas l’empêcher. RIEN ne peut lutter avec Dieu.

Et quelles sont les promesses de Dieu ? Et bien lorsque j’accepte le Christ comme notre Seigneur et Sauveur, la Bible me dit que je suis libéré de l’esclavage du diable. Le Christ me libère pour me ramener là où je dois être, auprès de Dieu.

Lorsque je rentre dans la vie chrétienne, Dieu me promet la joie et la paix de sa présence pour l’éternité. Il me promet et Il me donne son Esprit pour vivre constamment auprès de Lui.

Le Seigneur ne me promet pas forcément la paix terrestre, la sécurité physique ou l’abondance matérielle. Au contraire le Christ nous avertit en Jean chapitre 15 :

(Jean 15.18-21) « Si le monde a de la haine pour vous, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous faisiez partie du monde, il vous aimerait parce que vous lui appartiendriez. Mais vous n’appartenez pas au monde parce que je vous ai choisis du milieu du monde ; c’est pourquoi il vous poursuit de sa haine.

Souvenez-vous de ce que je vous ai déjà dit : le serviteur n’est jamais supérieur à son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi ; s’ils ont gardé mes paroles, ils garderont aussi les vôtres. Mais c’est à cause de moi qu’ils agiront ainsi, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. »

Le Christ nous avertit, tous ceux qui luttent contre Dieu vont également lutter contre ceux qui appartiennent à Dieu. C’est pour ça qu’il y a autant de chrétiens et d’églises persécutés dans le monde.

Mais cela ne concerne que notre vie présente, pour un temps limité. Alors que Dieu nous promet, jusque dans l’éternité, de vivre dans la joie et la paix de sa présence.

Notre Église locale vient d’entamer un parcours, le parcours vitalité. C’est un cheminement durant lequel nous voulons chercher à agir toujours plus en tant que peuple de Dieu, en tant qu’Église du Christ. C’est un chemin sur lequel nous voulons avancer ensemble, c’est un engagement que nous voulons prendre.

Il nous faut donc savoir qui sont ceux qui essaient de lutter contre Dieu et qui vont aussi essayer de lutter contre nous. C’était le but de cette prédication.

Mais il ne faut pas en être effrayé. Parce que celui qui nous garde est bien plus grand ! Celui à qui nous appartenons est bien plus puissant ! Celui qui nous promet le pardon, le salut et la vie éternelle n’a aucun rival !

Alors, dans nos vies et tous ensembles en communauté, nous pouvons avancer sur ce chemin sans crainte. Quelques soient les obstacles ou les oppositions, nous pouvons marcher ensemble, servir notre Dieu, annoncer sa Parole, faire sa volonté, avec l’assurance de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus-Christ.

Et j’aimerais terminer sur ces quelques paroles de l’apôtre Paul en Romains 8.37-39 :

« Mais dans tout cela nous sommes bien plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Oui, j’en ai l’absolue certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Amen.

Et j’aimerais vous inviter à chanter un cantique par lequel nous pouvons proclamer ensemble cette assurance en Dieu et notre désir de faire sa volonté et d’annoncer sa Parole en toute circonstance. Levons-nous pour le chant « Nous annonçons le Roi ».

JEM 799 (Cl 35) « Nous annonçons le Roi ».

0 Comments

Add a Comment