Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Les jeux vidéos « Fables » : choisir entre la lumière et les ténèbres.

La lumière ou les ténèbres. Voilà bien une dualité très simplifiée qui ressemble peu à la vie réelle. Parfois la lumière se teinte d’ombre, quand les ténèbres ont leur part de clarté.

C’est sur ce principe qu’est basée la série des jeux vidéo « Fable », développée par Lionhead Studios et disponible sur les consoles Xbox et sur PC.Fable 2

Les jeux « Fable » sont des action-RPG (jeux de rôle incorporant des aspects de jeux d’action). Dans chacun des opus vous y incarnez un personnage que vous contrôlez dans ses choix et ses actions. Une quête principale conduit l’évolution de l’histoire, mais d’innombrables quêtes et actions parallèles s’offrent à vous. Et il vous faudra choisir, constamment, entre mener votre personnage vers la lumière ou vers les ténèbres. Enfin, encore faut-il pouvoir discerner l’un de l’autre.

Certains choix sont simples : libérer des esclaves, délivrer un enfant kidnappé. Voilà le bien. En revanche, voler, assassiner. Voilà le mal.

Mais que faire lorsqu’un ennemi inconnu et terrifiant s’apprête à envahir votre pays pour en exterminer la population ? Investir l’argent du royaume dans les écoles, l’industrie, l’agriculture, pour offrir à chacun emploi, nourriture et éducation, tout en sachant que votre armée inexistante sera balayée et votre population ravagée ? Ou agir en despote ferme et insensible, développant l’armée avant tout pour défendre votre peuple, tout en laissant ce dernier dans la misère et l’ignorance ? Ou encore choisir la voix moyenne, qui n’offrira ni le bonheur au peuple ni une armée assez solide pour éviter des milliers de morts ?

Où se trouve la lumière ? Où sont les ténèbres ? C’est cette recherche perpétuelle qui vous conduira, choix après choix, à guider votre personnage dans ce monde fantastique et coloré, rempli de monstres et de magie, d’humour et de drames, et où clarté et noirceur se mêlent en un flou déroutant.

Serez-vous un ange, ou bien un démon ? Mais surtout, aurez-vous vraiment conscience de ce que vous êtes ?

Jean-François Comba