Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Accueillez-vous et faites-vous grandir les uns les autres dans la foi

Prédication Rm 14.13-19, 15.1-7
Accueillez-vous et édifiez-vous les uns les autres.

Bonjour à tous.

Aujourd’hui, on va continuer le parcours qu’on a entamé la semaine dernière. Je le rappelle, le 27 Septembre nous allons avoir notre journée de rentrée d’église durant laquelle nous nous poserons une question assez générale « Qu’est-ce que Dieu désire pour notre communauté locale ». Et pour l’occasion un membre de la Commission Évangélisation de notre Union d’Églises sera présent. Et avant de pouvoir réfléchir ensemble à cette question, nous revenons, lors de quelques prédications, à ce qui est le centre de la vie d’église et de la vie chrétienne.

La semaine dernière on avait commencé par 2 questions : qu’est-ce que l’église, et quel est son principe fondamental ? Et nous avions vu que l’église, c’est avant tout un peuple que Dieu a rendu possible à la croix en Christ et qu’il a uni par son Esprit. Et ce peuple doit vivre selon un principe central qui est celui de l’amour réciproque. « Aimez-vous les uns les autres ».

Aujourd’hui nous continuons notre parcours par l’étude d’un texte dans lequel apparait deux fois cette expression « les uns les autres ». Et les verbes qui y sont attachés sont « accueillez-vous les uns les autres », et « édifiez-vous, exhortez-vous, faites-vous grandir les uns les autres dans la foi ». Et je vous invite à suivre la lecture de ce texte dans l’épître de Paul aux Romains, tout d’abord au chapitre 14, à partir du verset 13.

Lecture Romains 14.13-19.

Puis plus loin au début du chapitre 15.

Lecture Romains 15.1-7.

  • Un peuple uni, mais pas uniforme.

L’Église est un peuple composé de toutes les nations de la terre. L’Église, c’est plein de gens qui sont donc extrêmement différents. D’ailleurs, notre église locale a beau n’être qu’un tout petit bout de l’Église de Dieu, et bé, y suffit que vous regardiez autour de vous pour comprendre que vos frères et sœurs en Christ sont trèèèèèèès différents de vous.

Tiens d’ailleurs, faites le. Allez. Regardez-vous les uns les autres. Tiens, c’est un « les uns les autres » qu’est pas dans la Bible ça. Mais moi j’le rajoute. Alors regardez-vous les uns les autres. Observez-vous, détaillez-vous. Regardez le visage, la couleur de la peau, la coiffure, les fringues. Surtout les fringues, ça dit beaucoup sur une personne, la manière de s’habiller s’est hyper marqué culturellement.

Voilà, vous vous êtes bien regardés les uns les autres. Et y a rien qui vous marque ? Y en a pas deux pareils. Y en a des noirs, des gris, des cachets d’aspirine comme moi. Y a des bruns, des blonds, même si les meilleurs c’est les rouquins. Y en a pas deux pareils rien que dans notre aspect extérieur. Rien que dans ce qu’on peut voir de l’autre.

Pourtant l’aspect extérieur c’est qu’une fraction d’une personne. L’essentiel, c’est-à-dire sa personnalité, ses qualités, ses défauts, ses connaissances, ses dons, ses rêves, ses expériences passées, ses souffrances, ses blessures, ses joies, et j’en passe. L’essentiel de ce qui fait une personne on le voit pas. Mais déjà dans le peu qu’on peut voir on est radicalement différents les uns des autres.

Alors essayez juste un instant d’imaginer à quel point on est pas pareils dans nos têtes. Déjà que dans ma tête à moi j’ai parfois l’impression qu’on est plusieurs, mais qu’est-ce que c’est quand on se met tous ensemble !!!

On est un peuple uni, mais on est pas uniforme.

Et on est notamment pas uniforme dans notre foi. Dans notre compréhension de la Bible. Dans notre discernement de ce que Dieu désire. Certains pensent que tuer un animal pour manger sa viande est un meurtre. D’autres salivent devant une côte de bœuf. Certains pensent que l’alcool n’a pas sa place dans la vie chrétienne. D’autres, après ce culte, se caleront dans un fauteuil avec un petit Ricard. Certains pensent que pour venir à l’église il faut mettre des vêtements particuliers. D’autres sont pas choqués de voir le pasteur prêcher en tong parce qu’il a chaud.

Pour parler plus sérieusement, certains comprennent le texte de Genèse 1 comme un récit historique de la création que Dieu a réalisé en 7 jours de 24h. D’autres y voient un texte poétique avec des durées imagées. Certains pensent que pour évangéliser il faut aller dans les rues, sur les places, pour provoquer la rencontre avec les gens. D’autres qu’il vaut mieux faire dans le relationnel de longue durée.

Tout ça, c’est pas des différences insignifiantes. Parfois même l’autre est différent de moi sur un point qui est pourtant très important pour moi. Et notre texte nous parle justement de ça quand Paul nous dit

Lecture v 14.

On a des convictions parfois fortes et qui portent à conséquence dans notre vie. Mais entre nous, on a pas les mêmes convictions. Et parfois, elles se percutent entre elles. Parfois nos convictions opposées nous amènent à NOUS opposer les uns les autres. Alors notre texte commence par revenir à l’essentiel.

Lecture verset 17-18.

Le but de Dieu, dans son Église, par son Esprit, c’est pas de venir uniformiser notre pensée. C’est pas de venir règlementer tous les moindres petits aspects de notre vie personnelle ou communautaire.

Non, le but de Dieu, par son Esprit en nous, c’est de nous rendre justes, de nous pardonner, et de nous donner la paix et la joie. Et c’est ce à quoi nous sommes appelés dans l’Église. Avoir le souci de ce qui est juste entre nous, et travailler à la paix et la joie de chacun.

On est tous différents. On en est pas non plus tous au même stade de notre vie chrétienne. Paul le reconnaît, certains sont forts dans la foi, d’autres ont plus de faiblesses. C’est pas un concours, les meilleurs c’est pas les forts dans la foi et les autres c’est pas des sous-chrétiens. Tout le monde en est juste pas au même stade de sa vie chrétienne. Certains sont convertis depuis 50 ans et ont pu travailler une vie entière sur eux-mêmes avec l’aide du Saint-Esprit. D’autres sont convertis de fraiche date. D’autres encore sont marqués par des blessures particulières, qui demandent du temps.

Nous sommes tous différents. Et si Dieu, par son Esprit, désire nous unir, il ne veut pas nous uniformiser. Nous resterons très différents quoi qu’il arrive. Même si c’est pas facile à vivre. Voila pourquoi Paul prie pour « que Dieu, source de toute patience et de tout réconfort, nous donne de vivre en plein accord les uns avec les autres ». Avec patience, et réconfortés par Dieu lorsque ça devient difficile, il nous faut apprendre à vivre unis avec nos différences.

  • Vivre unis dans nos différences.

C’est très joli, mais on fait comment ?

Qui peut me rappeler le principe central sur lequel doit vivre le peuple de Dieu ?

L’amour réciproque, « aimez-vous les uns les autres ».

Et bien cet amour réciproque, c’est un principe général, qui englobe tout le reste. Il peut se décliner sous tout un tas de formes plus concrètes. Et ce texte nous en donne 2 qui sont complémentaires et qui doivent nous permettre de vivre pleinement unis dans nos différences.

  • Accueillez-vous les uns les autres.

Le premier, nous est donné au verset 7 du chapitre 15.

Lecture Romains 15.7

Comment s’aimer mutuellement dans nos différences ? En nous accueillant les uns les autres, tout comme le Christ nous a accueillis.

Tout comme le Christ nous a accueillis, parce que c’est Lui avant tout qui nous accueille. Je rappelle que l’Église, c’est le peuple de Dieu. La première personne qui nous accueille dans son peuple, c’est le Christ, c’est Dieu. Et regardez dans quel état il nous accueille au départ. Avec nos faiblesses, nos blessures, notre passé… Avec nos forces aussi, nos dons, nos capacités, nos connaissances. Il nous accueille tel que nous sommes. Il nous pardonne nos fautes, et il nous prend avec lui, tout simplement.

Et bien tout comme Dieu nous a aimés, tout comme le Christ nous a accueillis, il nous faut nous aimer et donc nous accueillir les uns les autres. Il faut nous accepter, même si tout nous plait pas chez l’autre. Il faut accueillir, accepter les autres, mes frères et sœurs en Christ, mais aussi moi-même. Et c’est parfois plus dur de s’accepter soi. D’accepter qu’on puisse être précieux tout imparfait qu’on est.

  • Edifiez-vous les uns les autres.

Le Christ nous accepte tel que nous sommes, mais il nous donne également son Esprit pour nous aider à changer. Pour devenir ce qu’il veut que nous soyons. Pour progresser dans ces fameux fruits que produit l’Esprit de Dieu en nous. Ces œuvres bonnes que Dieu a préparées pour nous. L’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.

Le Christ nous accueille tel que nous sommes. Mais il désire nous faire grandir, nous faire progresser. Nous faire progresser dans ce qui est important, je le rappelle il ne veut pas réglementer tous les petits détails de notre vie. Il veut que nous progression dans ces fruits que produit l’Esprit de Dieu en nous.

Et bien de la même manière, si nous sommes appelés à nous accueillir, à nous accepter les uns les autres tels que nous sommes, nous sommes également appelés à nous aider à grandir.

Nous aider à grandir dans notre connaissance de Dieu et de sa Parole. Nous aider à grandir dans notre pratique de l’amour et du pardon. Nous aider à guérir des blessures que nous portons. Nous aider à apprendre l’amour, le service, l’accueil mutuel.

« Ainsi donc (nous dit l’apôtre Paul), cherchons toujours ce qui contribue à favoriser la paix et à nous faire grandir les uns les autres dans la foi ».

Conclusion.

Le 27 Septembre, nous voulons pouvoir réfléchir ensemble à ce que Dieu désire pour notre église locale.

Notre église est un morceau de ce peuple que Dieu a rendu possible à la croix, en Jésus-Christ et qu’il a uni par son Esprit. Notre église qui doit vivre premièrement en se fondant sur l’amour réciproque, à l’image de l’amour que Dieu a eu pour nous.

Nous église qui doit manifester cet amour dans l’accueil et l’acceptation réciproque de l’autre, tel qu’il est et non tel que je voudrais qu’il soit.

Notre église dans laquelle nous devons travailler à grandir ensemble dans la connaissance et dans la pratique des fruits de l’Esprit, ces œuvres bonnes que Dieu désire pour nous.

La semaine prochaine nous verrons encore d’autres manifestations de cet amour réciproque que nous sommes appelés à vivre. Mais en attendant, durant cette semaine, souvenons-nous de ces quelques paroles du Christ et de l’apôtre Paul.

« Aimez-vous les uns les autres. Oui comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres ».

« Cherchons toujours ce qui contribue à favoriser la paix et à nous faire grandir les uns les autres dans la foi ».

« Accueillez-vous donc les uns les autres, tout comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu ».

Amen.

0 Comments

Add a Comment