Présentation et partage d'infos sur notre Eglise

Dieu vs le diable partie 3 : la Démonisation

Bonjour à tous. Ca fait quelques semaines que dès qu’on allume la télé ou la radio, on a juste l’impression de voir le mal, encore le mal, toujours le mal. On en vient à se demander : Mais comment c’est possible que des êtres humains comme nous agissent comme ça ? Comment c’est possible que des créatures de Dieu en viennent à rechercher autant la souffrance et la destruction ?

Ça parait insensé ! Et plusieurs personnes sont venues me voir dernièrement pour me demander : Est-ce que ces gens agissent vraiment de leur plein gré ? Il n’y aurait pas une influence démoniaque quelque part ? Il n’y aurait pas un démon qui serait en eux et qui les forcerait à faire tout ça ?

Je pense que pas mal d’entre nous en sont peut-être venus à se poser des questions de ce genre. C’est pour ça que durant les 2 derniers dimanches nous avons étudié ensemble le thème du diable et des démons. Nous avons vu qui ils sont, ce sont d’après la Bible des anges qui se sont rebellés contre Dieu. Nous avons ce qu’ils sont capables de faire, ils sont puissants mais restent limités parce qu’au fond ce ne sont que de simples créatures. Nous avons vu également comment ils agissent sur les humains : ils peuvent faire du mal directement, ou bien tout simplement suggérer, tenter des êtres humains pour que ceux-ci fassent le mal.

Nous avions vu que dans la Bible, finalement on n’en parle presque pas, tellement les démons sont insignifiants devant Dieu, tellement ils lui sont inférieurs. Parce que seul Dieu est tout-puissant. Dieu n’a aucun rival. Rien ne peut lutter avec Dieu. La Bible nous pousse donc avant tout à rechercher la paix, le salut, le pardon et la vie auprès de Dieu. Nous ne devons pas vivre dans la crainte d’un quelconque démon. Nous devons vivre dans la présence de notre Seigneur et dans la recherche de sa volonté.

Nous avons passé 2 prédications sur le sujet, et j’hésitais à en faire une 3ème, ça peut être un peu lourd à force de faire 3 prédication sur un sujet si peu présent dans la Bible.

Mais devant toutes les questions que j’ai eues cette semaine, je vais quand même en faire une 3ème, qui sera comme les 2 précédentes une prédication thématique. C’est-à-dire dans laquelle nous regardons plusieurs textes, pas un seul en particulier. Et cette prédication va porter sur ce qui est peut-être le plus mystérieux des moyens d’actions qu’ont les démons sur les humains. Je veux parler de ce qu’on appelle la démonisation.

  • Définition.

Alors qu’est-ce que j’appelle « démonisation ». La démonisation c’est quand une personne subit fortement l’influence ou l’action directe d’un démon. Dans le langage courant on parle souvent de « possession démoniaque ». On dit « cette personne est possédée par un démon ».

Mais cette manière de parler est pas adaptée. Parce que quand on parle de « possession », on a l’impression que la personne appartient maintenant au démon, que le démon la « possède ». Alors que c’est totalement faut, le démon ne « possède » pas la personne, elle ne lui appartient pas, il ne fait qu’agir très fortement sur elle. C’est pour ça que je ne vais pas utiliser l’expression « possession », et je vous encourage à ne pas l’utiliser non plus, mais le mot « démonisation » est plus adapté.

Donc la démonisation est une action forte d’un démon sur une personne.

  • Fréquence dans la Bible.

Mais avant de rentrer dans les détails, il faut chercher à savoir si c’est un sujet important ou pas dans la Bible. Est-ce que la Bible parle beaucoup de cas de démonisation ?

Bé tiens, je vous pose la question à vous, là maintenant. Donc s’il vous plait, levez la main ceux qui pensent que la Bible parle beaucoup de cas de démonisation.

Comme quoi ça marque quand même notre imaginaire. Parce qu’en fait, c’est comme pour Satan, la Bible n’en parle presque pas. Et oui, elle en parle presque pas.

Prenons l’Ancien Testament. Ça représente quand même environ les 2/3 de la Bible. Est-ce que l’un d’entre vous peut me donner un exemple de cas de démonisation qui soit rapporté dans l’Ancien Testament ?

Il y a à la rigueur le cas du roi Saül, c’est pas faux, mais je dis bien à la rigueur. Je m’explique. Saül était le tout 1er roi d’Israël. C’est Dieu qui l’avait nommé roi, mais très vite Saül s’est mis à désobéir à Dieu. Alors le Seigneur a décidé de choisir un autre roi, qui lui serait fidèle, et ce roi ce fut le roi David. Le célèbre David qui a tué le géant Goliath. Lorsque Dieu abandonne Saül pour choisir David à sa place, le texte biblique nous dit ceci en 1 Samuel 16 : « L’Esprit de l’Éternel se retira de Saül, tandis qu’un mauvais esprit envoyé par l’Éternel se mis à la tourmenter ».

Donc effectivement il y a ici une action directe d’un mauvais esprit sur Saül, on peut y voir là l’action d’un démon. Mais c’est quand même assez spécial, c’est pas comme si le démon avait agi de son propre chef, c’est une punition que reçoit Saül, et c’est la conséquence du fait que Dieu se soit retiré de Saül. Donc c’est un peu à part. Mais bon, à la rigueur, admettons qu’ici ce soit un cas de démonisation.

Et bien dans ce cas ce serait le seul rapporté dans tout l’Ancien Testament. A aucun moment l’Ancien Testament ne fait mention d’une démonisation, ou d’un exorcisme, ou de quoi que ce soit de ce genre. Nulle part. Pas une fois. Ca veut dire quoi ? On le verra après. On finit d’abord notre tour d’horizon biblique.

On a parlé de l’Ancien Testament, voyons maintenant le Nouveau Testament.

Le Nouveau Testament est composé tout d’abord des 4 Évangiles, qui racontent la vie de Jésus, puis du livre des Actes des Apôtres, qui raconte la vie principalement des apôtres Pierre et Paul, et enfin du gros bloc que sont les épîtres, c’est-à-dire les lettres que les apôtres ont écrites aux Églises du 1er siècle.

Prenons d’abord les épîtres, c’est le plus gros morceau du Nouveau Testament. Qui parmi vous peut me donner un exemple de cas de démonisation rapporté dans les épîtres ? Ou bien même seulement d’une mention de ce phénomène, ou d’une mention d’exorcisme ?

Personne ? Et bé c’est normal, parce que y en a pas non plus. Dans toutes les épîtres il n’est jamais fait mention de démonisation. Dans toutes les listes de dons spirituels qu’on trouve dans les épîtres on ne parle jamais d’un quelconque don d’exorcisme. Les épîtres n’en parlent pas.

L’Ancien Testament n’en parle pas, les épîtres n’en parlent pas. Il ne reste que les Actes des Apôtres, qui en parlent en 4 reprises, et surtout les Évangiles qui en parlent beaucoup plus.

Qu’est-ce que ça veut dire tout ça ? Je viens de passer une bonne partie de cette prédication à vous montrer simplement que dans la Bible la démonisation est tellement rare qu’elle est même carrément absente de la grande majorité du récit biblique. Tout l’Ancien Testament et toutes l’épîtres n’en parlent absolument jamais. Et pourtant, regardez le nombre de films, ou de livres qui sont sortis sur ce sujet. Regardez à quel point l’idée de la démonisation marque notre imaginaire. A quel point beaucoup d’humains sont à la fois effrayés et fascinés par ce sujet.

La Bible, elle n’en parle presque pas. Sauf durant la vie de Jésus, dans les Évangiles.

Et tout ça pour un raison très simple. Durant la vie de Jésus sur terre, Dieu a permis une forte activité des démons en Palestine, dans la région où vivait le Christ, pour que Jésus puisse montrer, en chassant ces démons, qu’il était vainqueur sur Satan. Qu’il était plus grand que le chef des démons. Que ces démons ne pouvaient absolument pas lutter contre lui. Et que lui, le Christ, était venu sur terre pour annoncer la fin de l’esclavage des hommes face au péché, pour annoncer le pardon, le salut pour les hommes et la venue du Royaume de Dieu. La venue de Dieu lui-même.

La période de vie terrestre de Jésus est très particulière. C’est pour cela qu’il y a une telle activité de la part des démons. Dieu l’a simplement permis pour que Jésus puisse montrer qu’il est Dieu, qu’il est tout-puissant et qu’il vient délivrer les humains.

J’ai plusieurs fois entendu des croyants se poser la question suivante : « Pourquoi les démonisations semblaient être aussi nombreuses au temps de Jésus et aussi rares aujourd’hui ? ». Et bien voici ce que nous apprend une étude du sujet dans toute la Bible : c’est que le phénomène de démonisation n’est pas rare QUE de nos jours, il a toujours été tellement rare que tout l’Ancien Testament et toutes les épîtres n’en font jamais ne serait-ce que la plus petite mention. En revanche les cas de démonisation étaient nombreux durant la période de vie terrestre de Jésus, parce que Dieu l’avait permis dans un but précis : que Jésus manifeste sa puissance, sa gloire, sa divinité, et qu’il montre aux humains que par lui ils peuvent être délivrés du mal.

  • Est-ce impossible pour autant de nos jours ? Comment ça se passe ?

Il ne faut donc pas nous mettre à voir des cas de démonisation un peu partout. C’est très rare. Mais pour autant, c’est pas impossible non plus. Alors comment ça se passe une démonisation d’après la Bible ?

Tout d’abord, ça ne peut pas arriver comme ça, tout d’un coup, à n’importe qui. Tout simplement parce que les démons ne peuvent pas agir sur les humains contre leur volonté. Les démons ne peuvent que suggérer, tenter, encourager à faire le mal. Mais ceux sont les humains qui font le mal volontairement, sans contrainte, et qui sont donc les seuls responsables du mal qu’ils commettent.

Mais la Bible nous dit que les humains peuvent en venir, en quelque sorte, à ouvrir la porte à un démon. Par exemple il y a un texte intéressant dans le livre des actes, au chapitre 19. Avant de vous en lire un passage, je dresse un peu le tableau.

L’apôtre Paul a passé 2 ans dans la ville d’Éphèse, et ces deux années sont racontées en Actes chapitre 19. Et il nous est dit que dans la ville d’Éphèse, Paul a fait quand même pas mal d’exorcismes, il a chassé beaucoup de démons. Il semblait y avoir beaucoup de cas de démonisation spécialement dans cette ville d’Éphèse. Et un passage d’Actes 19 nous donne une explication sur la cause de ces cas de démonisation. Et je vous lis à partir du verset 17.

Lecture Actes 19.17-19a.

La ville d’Éphèse était un lieu célèbre d’étude et de pratique de la magie, ou d’autres pratiques occultes. Et c’est ça qui explique tous ces cas de démonisation. Parce que lorsque qu’on s’intéresse ou qu’on se met à pratiquer ces choses-là, c’est avec des démons qu’on se met en relation. C’est leur pouvoir qui est recherché. Et lorsque des humains recherchent, désirent le pouvoir des démons, ils leur ouvrent la porte, ils leur permettent d’agir directement en eux, les démons peuvent alors faire sur ces personnes ce qu’ils ne peuvent pas faire en temps normal.

Un démon ne pourra jamais agir de force à l’intérieur d’un homme. Il faut que cet humain leur ouvre son cœur pour que les démons puissent agir.

Et là je vais me répéter mais c’est très important, les habitants de la ville d’Éphèse ouvraient leur cœur aux démons par des pratiques occultes, par la magie, la divination, c’est-à-dire en recherchant volontairement un accès au pouvoir des démons. J’ai pas parlé de simple colère, de jalousie ou de mensonge. J’ai parlé de pratiques occultes.

Vous savez on entend parfois dans certains milieux évangéliques des chrétiens parler d’esprit de colère, ou d’esprit de jalousie, ou d’esprit de mensonge ou d’esprit de division. En gros ils pensent que dès qu’on fait un truc pas bien, c’est parce qu’un esprit mauvais, donc un démon, est entré en nous pour nous pousser à la colère, la jalousie ou le mensonge.

Et bien c’est bibliquement n’importe quoi ! L’apôtre Paul parle assez souvent de la colère ou du mensonge. Et il ne parle jamais « d’esprit de colère », ou « d’esprit de mensonge ». Non il parle juste de colère et de mensonge. Il nous appelle à ne pas pratiquer ce que Dieu désapprouve, comme le mensonge ou la méchanceté, et il nous appelle à rechercher ce que Dieu désire, c’est-à-dire la joie, la paix, le pardon, la patience, etc…

Ouvrir la porte, ouvrir son cœur à l’influence d’un démon, pour y arriver il faut vraiment le rechercher, le cultiver, notamment par les pratiques occultes dans lesquelles on désire avoir accès aux pouvoirs d’un démon. C’est pas juste en se mettant en colère qu’il faut commencer à avoir peur en se disant « ho, zut, j’ai ouvert mon cœur à un démon ». Ça arrive pas juste par inattention, on a pas à avoir peur qu’on démon s’empare de nous. Ça c’est débile.

D’autant plus que lorsque nous avons accepté Jésus comme Sauveur et Seigneur, il nous donne alors son Esprit, en nous. La place est déjà prise par Dieu, les démons peuvent aller voir ailleurs. Le mensonge ou la méchanceté c’est autre chose, c’est le boulot d’une vie de travailler sur ces trucs là avec l’aide de l’Esprit de Dieu. Mais les démons ne sont pas un problème majeur dans nos vies.

De manière générale, Dieu protège les humains, il limite ce que les démons peuvent nous faire. La preuve c’est que durant la vie de Jésus il a moins limité leur action et les cas de démonisation se sont multipliés. Mais en tant normal, dans notre vie, Dieu protège les humains, il limite ce que les démons peuvent faire. Mais lorsque l’homme décide de leur ouvrir la porte, alors les hommes sont confrontés au résultat de leurs choix.

Finalement c’est un peu la même chose avec Jésus. Le Christ ne force pas la porte de notre cœur. Il le pourrait, mais il ne le veut pas. Il nous est dit dans la Bible que Jésus se présente à notre porte et qu’il frappe. Et SI nous décidons de lui ouvrir, il entrera et restera avec nous.

Les démons aussi frappent à notre porte. Mais ils ne peuvent pas entrer par la force. Pour qu’ils entrent il faut leur ouvrir délibérément la porte. Et une fois entrés, ils font ce qu’ils savent faire le mieux, ils saccagent. Ils détruisent la personne.

  • La responsabilité et le choix.

Pour terminer cette prédication, et promis c’est la dernière sur ce sujet, nous voyons que finalement on en revient toujours à cette question de la responsabilité humaine et du choix qui s’offre à nous.

Nous n’avons pas à vivre dans la crainte, parce que rien ne peut nous forcer. Nous obliger. Nous sommes donc responsables de nos choix et de nos actes.

Dans le début de la Genèse, Adam et Ève ont fait le choix de rejeter Dieu. Et quand ils ont été pris la main dans le sac, ils ont essayé de rejeter la responsabilité de leur faute. Adam a dit « C’est pas moi, c’est ma femme ». Ève a dit « C’est pas moi, c’est le diable ». Mais personne n’a pu les forcer. Ils avaient le choix entre suivre la volonté de Dieu et suivre les conseils du diable. Ils ont choisi. Ils étaient responsables. Et ils en ont subi les conséquences.

De la même manière, lorsque nous voyons une personne pratiquer le mal, même le mal le plus affreux. Sachez que ce n’est pas un démon qui agit à sa place. C’est cette personne qui a choisi entre servir la volonté de Dieu et faire le mal. Elle en est responsable. Et elle en subira également les conséquences, car Dieu ne supporte pas le mal, il ne le laisse pas impuni.

Nous en revenons encore et toujours au choix. Ce choix que Dieu nous donne de manière très claire dans sa Parole. Ce choix qui nous est rapporté en Deutéronome chapitre 30, un texte que j’ai déjà lu dimanche dernier mais que je vous relis aujourd’hui.

Lecture Deutéronome 30.19-20a.

Recevons cet appel ! Cet appel du Seigneur, du Dieu de la vie, de celui qui est parfait amour et parfaite justice, de ce Dieu qui a donné jusqu’à sa vie pour racheter la nôtre ! Recevons cet appel du Seigneur qui frappe à notre porte, et qui attend avec patience que nous lui ouvrions notre cœur.

Car lorsque nous ouvrons notre cœur à Dieu pour recevoir son amour et son pardon, il nous fait un cadeau encore plus grand. Si on lui ouvre la porte, il entre. Il vient en nous-même, il nous donne son Esprit, nous dit la Bible. Cet Esprit qui nous guide, qui nous protège, qui nous préserve, qui nous enseigne, qui nous conseille et qui nous donne de pouvoir vivre à chaque instant, dès maintenant et pour l’éternité dans la joie et la paix de la merveilleuse présence de Dieu.

Présenté comme ça, le choix a l’air simple. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il EST simple. Il suffit de le faire. De faire ce choix. Et c’est tout.

Ouvrons notre cœur à Dieu. Accueillons le Christ comme notre Sauveur et Seigneur. Laissons-lui toute la place ! Et annonçons à ceux qui ne le savent pas encore qu’ils peuvent faire ce choix. Appelons-les à le faire. Partageons avec tous nos proches cette Bonne Nouvelle ! Pour qu’enfin se réalise en chaque être humain la prière que l’apôtre Paul fait en 1 Thessaloniciens 3 verset 12 et que je vous lis pour terminer cette prédication :

« Que le Seigneur vous remplisse, jusqu’à en déborder, d’amour les uns pour les autres et envers tous les hommes ».

Amen.

 

0 Comments

Add a Comment